Hiroyuki Yamaga - Fanime Con 2010

Hiroyuki Yamaga, président intérimaire du studio (selon sa propre définition), était l'un des invités de l'édition 2010 du festival Fanime Con aux Etats-Unis d'Amérique. En plus d'une conférence publique, Il a accepté de répondre à quelques questions posées par le site Anime News Network.
ANN : Êtes-vous directement impliqué dans la production de Panty & Stocking with Garterbelt ?

Hiroyuki Yamaga :
Non.

ANN : Dans ce cas, je ne poserai qu'une question concernant ce projet — vous avez déclaré lors de votre conférence que la serie allait être assez cochonne;
il y a eu pas mal de discussions autour d'une série nommée Chu-Bra!!, qui a été attaquée pour cause de fan service excessif. Y a t-il un moment où la limite est atteinte ?

Hiroyuki Yamaga :
Non … on le fait comme on l'aime (rires) Il y a pas de limites pour nous !

ANN : Pendant la conférence sur l'historique de Gainax, vous aviez parlé des films Daicon III et IV, que les fans connaissent bien. Par contre, on sait peu de chose sur l'évènement pour lesquels ils ont été crées
, le Nihon SF Taikai. Y avez-vous assisté ? Comment était-ce ? Que s’y passait-il ?

Hiroyuki Yamaga :
Quand on a fait Daicon III, il y avait seulement moi, le réalisateur d'Evangelion Hideaki Anno et Takami Akai qui a travaillé sur la série Princess Maker pour Gainax, Le personnel de la convention Daicon nous a personnellement demandé « Pouvez-vous nous faire une animation ? ». C'est ainsi qu'a débuté Daicon III. Quand il est sorti, la convention avait des problèmes financiers, même avec 10 000 visiteurs, donc ils ont vendu des cassettes vidéo du film d'ouverture Daicon III, ce qui les a sauvés de la faillite. De ce fait, le personnel de Daicon nous a demandé de faire partie du staff et de créer une nouvelle animation en vue de la prochaine session prévue deux ans plus tard. Et c'est ainsi que Daicon IV a vu le jour.

ANN : Au Fanime, il y a quelques années, vous avez mentionné que Petite Princess Yucie était votre projet favori parmi ceux sur lesquels vous avez travaillé. Pouvez-vous en dire un peu plus ?

Hiroyuki Yamaga :
À l'époque c'était la série sur laquelle je travaillais...Ce à quoi je peux travailler à un moment donné sera toujours mon œuvre préférée, peu importe ce que c’est.

ANN : Quelques-unes des œuvres de Gainax sont devenues particulièrement connues grâce à leur bande originale, comme FLCL, Evangelion et Gurren Lagann. Comment Gainax aborde la musique? Est-ce que cela intervient à un stade avancé de la production
?

Hiroyuki Yamaga :
On ne choisit pas la musique tout seul à Gainax. En fonction de la série on a différents sponsors, comme pour Evangelion qui avait King Records qui nous imposait de faire appel à leurs musiciens. Pour Gurren Lagann on travaillait avec Aniplex, qui fait partie de Sony, de ce fait on a dû employer un artiste de Sony. On voulait un group rock masculin pour l'intro, et puisque Sony n'en avait pas ils nous ont proposé Shoko Nakagawa, et c'est ainsi qu’elle a chanté le générique d’ouverture. Donc parfois les choses arrivent ainsi, d'étranges coïncidences.

ANN : L'animation de Daicon IV contient un bon nombre de références à Star Wars. Y a-t-il toujours beaucoup de fans de Star Wars au sein de Gainax? Et que pensent-ils de la nouvelle trilogie ?

Hiroyuki Yamaga :
À l'époque, quand on a fait Daicon IV, Star Wars était tellement populaire. Puisque c'était une convention de science-fiction il fallait bien du Star Wars. En ce moment on a quelques fans, mais je ne sais pas s'ils sont vraiment à fond dedans... quant à moi je n’ai pas aimé la nouvelle trilogie.

ANN : Moi non plus. Alors, de quoi sont fans les employés de Gainax, en dehors de vos productions bien sûr ?

Hiroyuki Yamaga :
Tout le monde a des gouts tellement différent, donc...de tout, je pense.

ANN : Sur une note plus sérieuse, dans le monde entier les fans parlent beaucoup du futur de l'industrie de l'animation – où en sera l'industrie au Japon dans cinq à dix ans ?

Hiroyuki Yamaga :
En ce moment, en regardant l’ambiance du Fanime, je vois de plus en plus de fans. Donc personnellement je ne pense pas que le nombre de fans soit en déclin, mais depuis au moins 10 ans il y a eu une baisse de séries et pas mal de compagnies ont fait faillite. Mais c'est parce qu'il y a 10 ans on en produisait de trop, et les fans en ont eu marre. Et quand les fans n'aiment pas, ils n’achètent pas et les compagnies doivent fermer boutique. Je pense que dans 5 ans la situation se normalisera. Les studios mettront en avant la qualité plutôt que la quantité, et l'animation connaitra une nouvelle gloire.

ANN : C'est bien, car certains fans ont l'impression que les studios produisent une série moe après l'autre et qu'ils n'essaient plus de reculer les limites. Qu’en pensez-vous ?

Hiroyuki Yamaga :
Je ne pense pas que Gainax soit seul à repousser les frontières...les compagnies qui sont toujours là sont celles qui travaillent bien. Mais avec tant d'animation moe sur le marché... Je pense que seules une ou deux séries se sont bien vendues, et tout le monde peut le voir, mais ils continuent à en produire...ce qui est la raison pour laquelle je ne veux pas en faire ! Mais si le moe vendait vraiment bien, je crois qu'on en ferait aussi.

ANN : Il y a eu pas mal de discussions par rapport aux films basés sur des animes, comme le prochain Cowboy Bebop, et les récents Speed Racer et Dragon Ball... Mais c'est assez très calme autour du film live Evangelion qu'ADV avait licencié il y a quelque temps déjà, même s'ils disent toujours y travailler
. Y-a-t-il d'autres séries Gainax qui feraient de bons films aux États-Unis d’Amérique ?

Hiroyuki Yamaga :
Penser qu’un anime devienne un film Hollywoodien... je suis un gars de l'animation, je ne connais rien d'Hollywood ! Je ne sais pas à quoi ressemblerait un film Evangelion, je ne sais pas si ça voudrait le coup d'aller le voir. Y-a t-il eu de bons films basés sur des animes?

ANN : D'un point de vue occidental, on voit que le gouvernement japonais fait pression pour « faire du nettoyage »,dans un certain sens, en particulier pour ce qui est des produits lolicon. Ressentez-vous cette pression gouvernementale sur les compagnies ? À quoi cela mènera t-il a terme ?

Hiroyuki Yamaga :
Oui, ils sont en train d’essayer de faire passer une loi. Je pense qu'elle est idiote et ridicule. Si c'est voté, alors la censure sera très ridicule. Mais je pense que mon boulot est de mettre l'animation aux frontières de la censure, parce que les fans veulent le voir – mais sans le rendre illégal.

ANN : Vous avez mentionné à la conférence sur l’historique de Gainax que vous êtes allé voir Bandai et pour leur proposer de faire une OVA Gundam, qu'ils ont refusé, avant de vous donner de l'argent pour Honneamise. De quoi aurait parlé cette OVA ?

Hiroyuki Yamaga :
Il y avait quelques maquettes Gundam et ces personnages appelés Johnny Ridden et Shin Matsunaga, et Johnny Ridden pilotait un Zaku rouge tout comme Char. Donc je pense que les gens qui achetaient cette maquette pensaient qu’il s’agissait de Char, mais ce n’était pas le cas. Alors on est allé voir Bandai et en demandant si nous pouvions faire une OVA sur ces personnages.

ANN : Intéressant ! Le feriez-vous toujours aujourd'hui si vous en aviez l'occasion ?

Hiroyuki Yamaga :
À l'époque il n’y avait que la série d'origine et les gens connaissaient ce produit donc ça aurait été cool, mais maintenant personne ne le connait.

ANN : FUNimation a dit que la licence pour Evangelion 2.0 n'est pas encore proposée. Je sais que vous ne travaillez par dans le domaine des licences, mais auriez-vous une idée de la raison ? Beaucoup de fans sont très impatient de voir le film.

Hiroyuki Yamaga :
Je ne sais pas, évidemment parce que je ne travaille pas dans le marketing. C’est le Studio Khara qui s’occupe de cela. Peut-être préparent-ils quelque chose?

ANN : Quelle est selon vous la plus grande idée reçue que les fans ont de Gainax – une chose qu’ils supposent mais qui est fausse.

Hiroyuki Yamaga :
Que nous avons plein d'argent. C'est totalement faux. Un jour des fans d'outre-mer sont venus nous rendre visite et puisque Gainax est tellement connu ils pensaient voir un immeuble impressionnant, un gratte-ciel ou quelque chose du genre... Mais c'est juste un bâtiment normal et petit ; ils étaient un peu choqués.

ANN : Parce qu'il y avait pas d'unité EVA géante dessus ?

Hiroyuki Yamaga :
Ouais. Puisqu'on est à proximité de Ghibli, parfois j'aimerais dire aux gens « En réalité, ça c'est Gainax! », puisque leur studio est si beau.

ANN : Était-ce un but spécifique lors de la création des unités EVA? D'être plus grand que Gundam ?

Hiroyuki Yamaga :
À l'origine on voulait les faire aussi grandes qu'Ultraman, mais Ultraman mesure près de 45 mètres, donc dans le Tôkyô actuel il serait plus petit que les immeubles – parce qu'ils étaient beaucoup plus petits dans les années 60. Donc, pour garder la même échelle, on a dû agrandir les Eva.

ANN : Pensez-vous qu'Anno en aura un jour fini avec Evangelion ? Est-ce que ces films seront vraiment la version finale, ou y reviendra t-il un jour ?

Hiroyuki Yamaga :
Ça je ne le sais pas, seul Anno le sait.

ANN : Vous avez mentionné que la prochaine série Gainax (après Panty & Stocking with Garterbelt) se déroulera dans l'Angleterre du 20ième siècle. Que pouvez-vous dire de plus à propos de ce projet ?

Hiroyuki Yamaga :
Fin juin, nous donnerons toutes les informations. A la base, l'histoire se déroule en Angleterre, au début du 20ième siècle, et les personnages principaux seront un garçon et une fille qui se baladent en collectionnant des livres magiques. C'est basé sur un roman. Le décor est supposé être le 20ième siècle, mais l'histoire débute juste après la première guerre mondiale. Je veux garder le style de bâtiments des années 20, mais ça doit aussi être assez moderne pour inclure des voitures, et il n’y en avait pas encore beaucoup à cette époque là, – donc en ce moment j'y réfléchis.

ANN : Il y a tant de productions en prises de vues réelles dans la filmographie de Gainax. Où trouviez-vous les acteurs et les ressources pour tout mettre en place ?

Hiroyuki Yamaga :
On faisait appel à des agences d'acteurs. Aviez-vous noté quelque chose de particulièrement intéressant ?

ANN : Il y avait quelques clips dans une vidéo sur l'historique sur Gainax.

Hiroyuki Yamaga :
À l'origine ils étaient très courts ! Comme compagnie seule, nous n’avons fait aucun long métrage en prises de vues réelles, bien que nous ayons fait équipe avec d'autres compagnies pour en faire.

ANN : Comme Cutey Honey ?Hiroyuki Yamaga :
Cutey Honey, c'est quelque chose qu'Anno a fait avec une compagnie de production de films.

ANN : Vous avez aussi travaillé sur quelques vidéos promotionnelles – pour des artistes musicaux semble t-il. Gainax le referait si on le demande ?

Hiroyuki Yamaga :
Oui, mais pour le moment aucune demande ne nous a été adressée.

ANN : A propos de Gurren Lagann Parallel Works, souhaiterez-vous à appliquer ce concept à une œuvre antérieure – Evangelion ou FLCL par exemple ?

Hiroyuki Yamaga :
Aucun plan ne va en ce sens, mais cela pourrait être intéressant.

ANN : Vous venez de produire Hanamaru Kindergarten, et Gainax à clairement produit pas mal d'animes basés sur des mangas – même si vous êtes plus connus pour vos œuvres originales. Comment procédez-vous pour donner la touche "Gainax" à une adaptation ?

Hiroyuki Yamaga :
Même moi je ne sais pas ce qui nous rend si unique vis-à-vis d'autres compagnies.

ANN : Ces derniers temps il y a eu pas mal de coproductions entre des compagnies américaines et japonaises, comme The Animatrix et Batman: Gotham Knight pour un public nord américain, et maintenant de même pour le Japon – Heroman, et des séries de Marvel comme Iron Man. Est-ce que Gainax envisagerait de faire pareil ?

Hiroyuki Yamaga :
En fait, personne ne nous a approché, donc je ne pourrais dire si nous le ferions ou pas.

ANN : Vous avez mentionné hier qu'en ce moment vous êtes le « Président intérimaire » de Gainax. Que cela veut-il dire au juste ? Quelle est votre journée type ?

Hiroyuki Yamaga :
Je pense qu'en tant que président, je fais beaucoup... je suis un producteur, j'aide avec les scripts... Je fais de tout.

ANN : L'idée reçue aux États-Unis d’Amérique est que Gainax a été créée par des otakus. Vous êtes vous déjà considéré comme tel ? Et si oui, est-ce toujours le cas ?

Hiroyuki Yamaga :
Je pense que Gainax n'est pas si différent des autres studios. On a la même proportion d'otakus. Mais puisque je ne regarde pas vraiment de films ou d'autres séries animées et que j'oublie toujours les noms du personnel des autres studios, je ne pense pas pouvoir en être un.


Crédits
  • Source : Anime News Network
  • Date : 03 juin 2010
  • Auteur : Georgia Manry (ANN)
  • Autres Infos : Interview traduite par Cyke & Code G².
free joomla templatesjoomla templates
2019  Gainax.fr | v4.0