Takami Akai - JE 2009 (Interview Exclusive)

Lors de sa venue en France pour le festival Japan Expo 2009, Takami Akai, co-fondateur du studio Gainax invité par Beez, a bien voulu nous accorder un petit peu de son temps pour nous offrir une interview exclusive !

1 - Gainax.fr - Quel(s) poste(s) avez-vous exactement occupé(s) sur les clips "Daicon III & IV" ?

Takami Akai :
Pour réaliser l’animation de Daicon III, nous étions, M. Anno, M. Yamaga et moi-même aidés en très grand nombre par d’autres amateurs notamment pour le travail de coloration. Les tâches principales étant réparties, M. Anno devait s’occuper du mecha design,  M. Yamaga des paysages et moi du chara design.

2 - Vous êtes l'un des fondateurs  du studio Gainax qui fut créé afin de réaliser le long-métrage "Wings of Honneamise". Quelles étaient vos ambitions à ce moment-là ?

Takami Akai :
Tout au départ, nous avions besoin de créer une société pour réaliser Wings Of Honneamise et nous n’avions absolument pas décidé si Gainax allait continuer ou pas après ce film. Nous savions que si Wing of Honneamise était un échec nous aurions tout à fait pu dissoudre l'entreprise et recommencer de zéro. Mais nous n’imaginions absolument pas que Gainax continuerait pendant plusieurs dizaines d'années.

3 - Vous avez signé le character design de la célèbre série de jeux vidéo "Princess Maker", à l'exception du numéro 4. Pourquoi ?

Takami Akai :
Pour tout vous dire, la création de ce jeu avait pris énormément de temps et je n'arrivais même plus à voir quand le jeu serait finalement terminé. Du coup Cyberfront, qui était à l'époque l’éditeur du jeu, m’a demandé s'il leur était possible de fabriquer eux-mêmes le jeu dans son ensemble. Etant très occupé, j’ai accepté sans problème.

4 - "Petite Princesse Yucie" est en quelque sorte l'adaptation animée de ce jeu vidéo. Comment ce projet a-t-il été mis en chantier ?

Takami Akai :
Au départ effectivement, j’avais tenté de faire une version animée de Princess Maker. La série devant être diffusée sur NHK, une chaîne de télévision publique, nous n’avions pas l’autorisation d’utiliser le titre du jeu vidéo pour cette série. On nous interdisait de faire de la promotion ouverte à tout produit commercial.

5 - Avec Petite Princesse Yucie, le studio Gainax a montré qu’il n’était pas spécialisé uniquement dans la création d’œuvres de science-fiction. Pourquoi un tel choix ?

Takami Akai : En fait, je voulais fabriquer une œuvre que les petites filles auraient envie de regarder.

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/takami_akai-japan_expo_2009/01] }
6 - Comment en êtes-vous venu à réaliser les illustrations de la série de romans de science-fiction "Seikai no Monshō" (Crest of the Stars)  écrite par Hiroyuki Morioka ?

Takami Akai :
À l'époque où j’étais en train de travailler sur le jeu video Princess Maker 3, il se trouvait que la compagnie d'édition Hayakawa m’avait choisi. Maintenant, je pense qu'il y avait plusieurs raisons, mais je n'arrive pas, là tout de suite, à retrouver exactement lesquelles.
Peut-être que l'une de ces raisons est que, justement, l’héroïne de Crest of the Stars soit la princesse de la galaxie. Ce mélange de science-fiction et de princesse a sûrement dû les orienter vers moi.

7 - Justement, parlez-nous un peu de votre société Ninelives qui a notamment participé à l'adaptation animée de ces romans en 1999.

Takami Akai :
L'anime fut produit par Sunrise, et Ninelives s'est chargée du character design pour l'animation.

8 – Le nom de Ninelives est-il en rapport avec les 9 vies du chat que vous semblez beaucoup affectionner ?

Takami Akai :
En effet. D'ailleurs le logo de l'entreprise était un chat.

9 - Suite à la diffusion du 4ème épisode de  Gurren Lagann, vous vous êtes heurté à des fans "turbulents". Finalement, vous avez quitté votre poste de producteur de la série mais aussi démissionné du conseil d'administration. Quel est votre rôle à présent au sein du studio Gainax?

Takami Akai :
Officiellement, sur le papier, j’ai effectivement arrêté, mais mon travail n'a absolument pas changé.

10 - Après une exposition de vos nombreuses illustrations, vous avez en Avril dernier exposé une centaine de vos photos ayant pour thème la vie quotidienne. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Takami Akai :
À l'époque où j’étais étudiant, l'animation et le cinéma m’intéressaient mais j’avais aussi un certain intérêt pour la photographie. Gainax n'est pas une entreprise qui produit uniquement de l'animation. Nous pouvons utiliser, si on le désire, d’autres moyens d'expression. Si nous avons quelque chose d'amusant à faire, autant le faire : c'est cet esprit-là.

12 - D'après votre blog, vous avez réalisé un clip en prise de vue réelle inspiré de la série Shikabane Hime. Pourquoi un tel projet ?

Takami Akai :
Concours de circonstances je dirais. Travaillant sur cette série, j’ai constaté qu'il n'y avait pas vraiment de promotion autour et donc j’ai pris l’initiative de créer ce projet qui participerait justement à cette promotion.
M. Yamaga et moi-même avions l'espoir de faire dans le temps un véritable film et ce clip a servi de test en quelque sorte.

13 - Pouvez-vous nous expliquer aussi pourquoi le dernier épisode de la série sera exclusivement disponible en DVD ?

Takami Akai :
Je n’étais pas directement responsable de Shikabane Hime donc je ne suis pas au courant de tout dans les détails. Je suppose qu’il a eu un problème dans le planning de diffusion de la chaîne de télévision. En l’occurrence, il y a eu un problème de production qui a provoqué un décalage dans la programmation et vu qu'il manquait un slot pour diffuser cet épisode, ils ont dû décider de le mettre sur le DVD.

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/takami_akai-japan_expo_2009/02] }
14 -  Cette année le studio fêtera ses 25 ans. Quels évènements peut-on espérer dans les mois à venir ?

Takami Akai :
Nous n'y avons pas encore vraiment pensé. (Rires) Nous allons sans doute nous mettre à réfléchir sérieusement sur ce sujet. Si nous faisons quelque chose pour les 25 ans, c'est parce que vous me l’avez rappelé en fait.

15 – Suite aux relations entre le studio Gainax et le studio Khara présidé par Hideaki Anno, quelles sont vos relations actuelles avec ce dernier ?

Takami Akai :
Nous étions amis et colocataires à une époque : nous suivions tous les deux la même école d'art et nous étions très souvent ensemble. Maintenant, M. Anno a "pris son indépendance" en partant de son côté et je ne le vois plus très souvent. De plus, M. Anno est effectivement très pris par la production de Rebuild of Evangelion et doit être extrêmement stressé actuellement. C’est pour cette raison que, volontairement, je ne le contacte pas.

16 - Parmi les projets avortés du studio il y a le long métrage "Aoki Uru" que vous avez déjà présenté ce matin en conférence, mais aussi l'adaptation d'un des premiers mangas de Yoshiyuki Sadamoto : "Route 20 - Ginga Kûkô ". Qu'en est-il pour ce projet ?

Takami Akai :
Ah ! Ginga Kûkô – Galaxy Airport. A vrai dire, il serait un peu difficile de faire un projet animé basé sur cette histoire et finalement avec l’aide de M. Sadamoto, nous avons pu le finaliser sous forme de manga donc pour l'instant cela s'arrêtera là.

17 - Hiroyuki Yamaga a parlé dernièrement de sa volonté de produire un épisode spécial d'Abenobashi . Qu’en est-il ?

Takami Akai :
Nous avions déjà discuté une fois à propos de l'idée de refaire un Abenobashi Mahoh Shotengai. Hélas, Tomo Saeki, la doubleuse de Sashi, ayant pris sa retraite du milieu du doublage pour cause de maladie, M. Yamaga a soutenu que si jamais il devait refaire Abenobashi Mahô Shotengai ce serait forcément avec elle.

Son retour prenant énormément de temps, le projet que nous avions pour Abenobashi avait quasiment disparu. L’année dernière, elle a enfin repris du service malgré une santé fragile et a notamment participé au doublage d’un jeu de Pachinko basé sur Abenobashi. Et c’est en la voyant faire son travail sur ce projet que l'idée a un peu commencé à renaître de ses cendres. Mais officiellement je ne peux pas vous en dire plus.

18 - En parlant de suite, auriez-vous l’envie, si la possibilité se présente, de retravailler sur Nadia The Secret of Blue Water ?

Takami Akai :
Nadia était une œuvre extrêmement difficile à réaliser, de plus, il y a aussi énormément de problèmes de droits et Gainax ne les détient pas.

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/takami_akai-japan_expo_2009/03] }
19 - Enfin, pouvez-vous nous en dire plus concernant le projet (Ghost Rhapsody) que réaliserait Tadashi Hiramatsu ?

Takami Akai :
En ce qui me concerne, je ne peux rien vous dire officiellement. Il s'agit là d'une rumeur qui a pour origine le dernier Tokyo Anime Fair, où une entreprise a de son propre chef distribué des prospectus faisant mention d'un tel projet.

Takami Akai - Japan Expo 2009

Crédits
  • Source : Japan Expo 2009
  • Date : 11 juillet 2009
  • Auteur : Otaking
  • Autres Infos : Remerciements à Alex Panau et Keibun Fukuda de Beez, Aniplex et Gainax qui contre toute attente ont approuvé notre demande d'interview.
free joomla templatesjoomla templates
2019  Gainax.fr | v4.0