Rencontre avec Bow Ditama (Chibi JE 2008)

Connu du grand public grâce à la série Mahoromatic, Nous avons eu le plaisir d'accueillir Bow Ditama lors de sa visite au dernier Chibi Japan-Expo de Montreuil. L'occasion pour notre partenaire, Japanbar de lui poser quelques questions sur son actualité et ses œuvres passées.

Comment êtes-vous passé de juriste à mangaka en particulier spécialisé dans le hentaï ?
En fait, au Japon quand on rentre dans une fac de droit, tout compte fait le droit on en fait pas pas beaucoup. On étudie pas tant que ça le droit (rires). Je suis rentré là un peu par hasard. Mais bon à la base j'aime quand même le droit.

Le hentaï est très prisé au Japon, à quoi cela est-il dû selon vous ?
C'est vrai qu'il y en a un peu trop. Mais ça serait bien de le faire un peu plus sous la couverture (rires).

Par la suite vous avez commencé le projet Mahoromatic et lors de la conférence vous avez parlé de conflits entre le scénariste et vous. Qu'en est-il réellement ?
C'est vrai qu'il y a eu pas mal de tensions. Parfois l'histoire était un peu molle et il aurait été bien d'y mettre un peu de muscles. Mais au bout du compte c'est le scénariste qui a eu le dernier mot.

Que pensez-vous de la fin inédite de l'animé Mahoromatic ?
Le fait est que, dans la série en elle-même, la première saison est un peu courte. Ce qui nous a pas permis de pouvoir aller au bout de la chose. Il manque peut-être quelque chose.

Et selon vous pourquoi Mahoromatic a eu autant de succès ?
Je ne sais pas vraiment. C'est peut-être parce que tout simplement c'est une maid.

Quel relation entretenez-vous avec Gainax ?
J'ai encore des contacts avec les animateurs, de bons contacts avec la Gainax.

De nouveaux projets sont prévus avec eux ?
Actuellement, on ne peut pas être très clair sur le sujet...

D'autres OAV, autres que Kiss X Sis, sont-ils prévus ?
Ce qui se passe c'est que Fight ippatsu ! Juden-chan va avoir un animé qui va être diffusé en été 2009 au Japon. C'est l'histoire d'êtres qui ne sont pas visibles par les humains mais qui rechargent les humains lorsqu'ils ont des pertes de régime. Pourtant il y en a certains qui arrivent à les voir. Et la série raconte l'histoire d'un de ces humains avec une Juden.

N'est-ce pas difficile de jongler entre deux séries ?
C'est excessivement difficile (rires). Ce qui se passe c'est qu'il y a des dates limites et que j'aime prendre mon temps pour dessiner, il y a souvent les éditeurs qui me tirent les oreilles. En plus, vu que ce sont deux histoires vraiment différentes, passer d'une histoire à une autre, c'est vraiment difficile.

Et pour finir que pensez-vous du public français et de cette Chibi Japan-Expo ?
Tout d'abord, je n'avais aucune connaissance de ma popularité hors du Japon. Et que je sois invité à un événement en France, ça m'a beaucoup surpris et j'ai été encore plus surpris d'avoir reçu un tel accueil. Qu'il y ait des fans hors du territoire japonais, je n'en reviens pas, et je les remercie énormément.

Merci pour cette interview.
Merci à vous.

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/bow_ditama/01] width=[110]}
Crédits
  • Source : Japanbar.net
  • Date : 03 février 2008
  • Auteur : Angat
  • Autres Infos : Merci à l'organisation du Chibi Japan Expo.
free joomla templatesjoomla templates
2019  Gainax.fr | v4.0