H. Imaishi revient sur Gurren Lagann

La série à succès Tengen Toppa Gurren Lagann est une oeuvre du studio Gainax, célèbre pour la série "Neon Genesis Evangelion". Sur la voie royale d'anime de mecha, une succession de retournements de situations inattendus viennent se produire, la disparition abrupte d'un certain personnage populaire, la chûte du héros et le sort réservé à l'héroine. Afin de voir comment une histoire aussi forte a pu voir le jour, nous avons demandé au réalisateur Hiroyuki Imaishi de nous réveler l'histoire côté de production.

Qu'avez-vous pensé d'avoir eu à réaliser un anime de mecha ?
Hiroyuki Imaishi : Personnellement, c'est mon genre favori, et depuis que j'ai commencé à travailler dans l'animation je voulais au moins faire ça une fois .

Étrangement, il y a peu de mecha dotés d'une foreuse sur le devant de la scène...
Hiroyuki Imaishi : Oui, en effet, il y a un manque étonnant de mecha équipés d'une foreuse (rires). Souvent, les foreuses dans les anime de mecha sont peu réalistes et difficiles à utiliser de manière réaliste et donc peu utilisés. C'est pourquoi, j'ai pensé de les utiliser délibérément dans un style tout aussi peu réaliste.

Pourquoi avez-vous nommé Kazuki Nakajima pour écrire le script ?
Hiroyuki Imaishi : Nous avions tous les deux travaillé auparavant sur "Re: Cutey Honey", et j'ai pensé que personne d'autre que lui ne pouvais travailler dessus. Nous avons tous deux des goûts extrêmes proches, donc j'ai pensé que je pouvais lui confier cette tâche.

Spécifiquement, en quoi vos goûts sont extrêmement proches ?
Hiroyuki Imaishi : La manière de développer l'histoire à la fois rapide et dense, c'est très excitant (rires).

C'est étonnant de voir comment il a condensé le scénario de l'épisode 27.
Hiroyuki Imaishi : Il y a aussi des choses pour lesquelles j'ai dû l'obliger (rires). Mais je pense que personne d'autre n'aurait réussi à faire ça aussi bien que lui.

Dans le premier épisode, les personnages arrivent soudainement à la surface.
Hiroyuki Imaishi : Quand nous étions en train de créer l'univers de la série, tout le monde se demandait quel était le style de vie sous terre, quel genre d'animaux pouvaient y vivre... nous avions du penser à tout celà. Mais cela n'aura servi uniquement pour une moitié d'épisode (rire).

Il est aussi surprenant de voir à quelle rapidité Kamina a fait sa "sortie."
Hiroyuki Imaishi : C'était un réel problème; aussi longtemps que ce personnage était là, Simon ne pouvait pas devenir le personnage principal. Si nous souhaitions décrire l'évolution l'histoire de Simon, Kamina devait absolument disparaître.

Au sujet des 4 arcs, lequel est votre favori ?
Hiroyuki Imaishi : Le 3ème arc est le plus intéressant. Pour les deux premiers arcs, il était facile de les rendre intéressant au vu des moyens dont nous disposions. Mais quand quelqu'un a accompli son but, que peut il faire ? Raconter le drame universel de l'accomplissement d'un but est devenu un thème important pour moi.

Le final a "transpercé les cieux" et c'est bien la une réussite.
Hiroyuki Imaishi : C'est grâce à Nakashima qui avait terminé l'écriture longtemps avant. Le script étant terminé, nous savions à quel point cela allait être difficile, et nous étions donc préparés.

La tragédie de l'héroïne Nia a-t-elle été prévue depuis le début?
Hiroyuki Imaishi : Je pense que cela a été prévu relativement tôt. C'est une fin tragique, mais aucun des personnage n'a de regret, tous l'accepte. Je l'ai donc créé comme une sorte de 'happy end'.
free joomla templatesjoomla templates
2019  Gainax.fr | v4.0