Hidenori MATSUBARA - Paris Manga 2014

 

 

 

Hidenori MATSUBARA à Paris Manga !

C’est à l’occasion de sa venue en France, lors de la dix-septième édition du festival Paris Manga qui se déroulait du 8 et 9 février 2014 (porte de Versailles, Paris), que nous avons pu rencontrer Hidenori Matsubara. Après deux jours de séances de dédicaces, il s’est volontiers prêté au jeu de l’interview.

01 - Pouvez-vous vous présenter et nous détailler votre parcours professionnel ??

Je m’appelle Hidenori Matsubaraet j’ai débuté ma carrière au sein du studio Gainax. A l’époque, ils travaillaient activement sur leur premier long-métrage The Wings of Honneamise. Par la suite, j’ai travaillé sur la série télévisée Nadia - The Secret of Blue Water avant d’effectuer pas mal de travaux indépendants. L’un des projets le plus connu est bien sûr l’adaptation du manga de Kōsuke Fujishima, Ah ! My Goddess (ああっ女神さま), où j’ai notamment réalisé le character design de toute la saga. Il y a aussi Sakura Wars (サクラ大戦桜華絢爛),  pour lequel j’ai occupé le même poste autant sur les jeux vidéo que sur les adaptations animées. Il y aaussi Gankutsuō : Le comte de Monte-Cristo (巌窟), Le Roi des Ronces (いばらの) et dernièrement  sur les long-métrages To Aru Hikûshi e no Tsuioku (とある飛空士への追憶) et évidement ceux de la saga Rebuild of Evangelion produit par le studio khara.

Mon parcours professionnel est quelque peu identique à bon nombre de personnes travaillant dans le milieu. Depuis mon plus jeune âge,  j’aime beaucoup dessiner. Au début, je me suis inscrit dans une école de dessin industriel. Mais ayant la volonté de travaillé dans le domaine de l’animation, j’ai fini par m’inscrire dans une école adaptée à Tōkyō. Peu après, un de mes camarades de classe ayant récemment intégré le studio Gainax me proposa de visionner une vidéo. Très ému par le pilote du film The Wings of Honneamise, j’ai souhaité intégrer moi aussi cette jeune équipe talentueuse. Après un test d’évaluation, j’ai été accepté.

02 - À l’époque, étiez-vous un employé du studio ou un membre freelance ?
J’ai toujours été en freelance même si j’avais, comme beaucoup, mon bureau chez Gainax. La majeure partie des animateurs et personnes travaillant dans l’animation sont pour beaucoup en freelance. Même pour ma participation à la saga Rebuild of Evangelion, je n’ai été qu’un membre extérieur du studio khara et ce malgré l’importance de mon poste (ndlr il était directeur de l’animation sur les deux premiers films). Les studios d’animation emploient souvent en contrat à durée déterminée, le temps de la production de telle ou telle œuvre.

03 - Quelle a été votre implication sur Gunbuster et Neon Genesis Evangelion ?
J’ai été animateur-clef. Quand j’y pense, nous étions tous jeunes et plein de fougue à cette époque-là. M. Hideaki Anno, par exemple, n’hésitait pas à mettre les mains dans le cambouis (rires). Ce sont de bons souvenirs.

04 - Avez-vous une anecdote datant de votre participation à la direction de l’animation sur Otaku no Video ?
En réalité, c’est M. Takeshi Honda qui occupait ce poste. Je l’ai assisté dans cette tâche et spécifiquement pour l’animation des personnages.

Concernant l’anecdote, oui j’en ai une, bien qu’elle ne soit pas très marrante. Mais je m’en souviendrais toujours. Le lendemain du bouclage de la production, mon père est décédé. Je connaissais l’état de santé de mon père et je faisais mon maximum pour finir ce travail rapidement. Le lendemain, j’ai reçu un appel m’annonçant la mauvaise nouvelle. Malheureusement, lorsqu’on fait ce genre de travail, il arrive très souvent que l’on soit confronté à ce genre de situation.

05 - Quelles relations aviez-vous avec les membres du studio Gainax et qu’en est-il à présent ?
En fait, nous nous sommes un peu tous dispersés. Je vois quelques fois par an M. Takami Akai. Je me suis rendu avec M. Hiroyuki Yamaga lors de mon précédent voyage en Allemagne (ndlr lors du festival Connichi 2009). On a était tellement proches durant plusieurs années que dès les premiers instants de nos retrouvailles, on se surprend à parler tout comme si on s'était quitté la veille. Je serais d’ailleurs ravi de participer à la production du long-métrage Aoki Uru mais tout dépendra du planning. Actuellement, je suis sur un autre projet.

06 - Vous avez créé le design des personnages de la série télévisée  Gankutsuō : Le comte de Monte-Cristo (巌窟王) au sein du studio Gonzo. Le réalisateur, Mahiro Maeda (ancien membre du studio Gainax), vous a–t-il donné des consignes à suivre ?
Pas spécialement. En réalité, il m’a laissé travailler un peu à ma guise et j’ai pu transformer son design assez librement. Du coup, si l’on compare les croquis de base à ceux que l’on connait tous, il y a une sacrée différence. Cela a été possible car nous étions amis et qu’il avait confiance en moi. C’est pour cette même raison que je me suis retrouvé à ce poste là. M. Mahiro Maeda et moi-même avons aussi eu l’occasion de travailler ultérieurement sur Blue Submarine N.6. Pour ma défense, je tiens à préciser qu’il n’est pas du tout rare qu’il y une aide mutuelle entre amis pour monter des projets.

07 - Vous avez dirigé l’animation des deux premiers opus de la saga Rebuild of Evangelion, pour quelle raison n’avez-vous pas occupé le poste de directeur d’animation pour Evangelion:3.0 ?
En fait, le studio khara a décidé de mettre M. Takeshi Honda au poste de directeur de l’animation afin de conserver une certaine homogénéité. Si l’on visionne les deux premiers long-métrages, on peut aisément constater un changement de design d’une scène à l’autre. C’est pour cette raison là que l’on a attitré Akemi Hayashi, Toshiyuki Inoue en tant que sous-directeur de l’animation.

08 - Participerez-vous au dernier opus de Rebuild of Evangelion ?
Non, je n’y participerai pas. Question de planning, encore une fois. Je travaille actuellement sur un film d’animation réalisé par M. Suano Katabuchi qui avait signé Mai Mai Miracle (マイマイ新子と千年の魔) en 2009.  Il s’agit de l’adaptation du manga de Fumiyo Kōno, Kono Sekai no Katasumi ni (この世界の片隅に) – disponible en France chez Kana sous le titre Dans un recoin de ce monde – qui sera produite au sein du studio MAPPA.

09 - Qu’en est-il du long-métrage To Aru Hikûshi e no Tsuioku (とある飛空士への追憶) ? Comment êtes-vous arrive sur ce projet ?
Un concours de circonstances. J’étais invité à participer au festival Otakon (ndlr en 2009) tout comme M. Masao Maruyama, qui allait devenir le futur président du studio MAPPA (ndlr en 2011). Lors d’une conversation, il m’a parlé de ce projet. Il m’a dit qu’il serait ravi de me compter parmi son équipe si le cœur m’en disait.

10 - Préférez-vous travailler sur des long-métrages ou des séries télévisées ?
Je n’ai pas de réelle préférence. La vraie différence est de savoir s’il s’agit d’une œuvre déjà existante, où l’on doit adapter au plus près le travail de l’auteur, ou bien d’une œuvre originale. Je pense que c’est sur ce point là que cela se joue et non sur le support final.

Hidenori MATSUBARA à Paris Manga !


 
Crédits
  • Source : Sekai Project
  • Date : 27 mars 2014
  • Auteur : Otaking
  • Autres Infos : Un grand merci à Hidenori Matsubara pour sa sympathie, aux organisateurs du festival ainsi qu'à l'interprète Emmanuel Bochew

 

 

 

 

 

 

 

 

 

free joomla templatesjoomla templates
2017  Gainax.fr | v4.0