Hiroyuki Yamaga - FanimeCon 2012

Invité d'honneur récurrent du festival FanimeCon depuis 1997, Hiroyuki Yamaga – co-fondateur du studio Gainax – a offert divertissement et informations aux participants durant quinze ans. Actuellement producteur exécutif et responsable du planning sur le projet EA's Rock, la première série "live" du studio dans le registre sentai, Hiroyuki Yamaga fut précédemment producteur exécutif pour Furi Kuri et le film Neon Genesis Evangelion : Death & Rebirth. Cette année marque les 25 ans de la société depuis la sortie du film The Wings of Honneamise.

Après avoir brièvement présenté l'histoire de sa compagnie lors de la table ronde du lundi 28 mai 2012, Hiroyuki Yamaga a évoqué l'évolution de l'industrie de l'animation et du public au cours des vingt-cinq dernières années. Ensuite, la réunion a abordée la traditionnelle étape des "questions/réponses" avec les fans.*

 

* Retranscription non fidèle des idées de Hiroyuki Yamaga et des questions de fans revues et corrigées.


Hiroyuki Yamaga - FanimeCon 2012

 

Question : Quel est le problème de l'industrie de l'animation en ce moment ?

Hiroyuki Yamaga : Il y a actuellement trop de choses ; les animateurs et les producteurs ont transformé l'industrie en marché commercial. Avant, vous n'auriez pas dit à vos parents que vous faisiez des animes alors qu’à présent c’est un état accepté par la majorité des gens ; le monde de l’animation y a perdu beaucoup d’intimité. Après avoir terminé un projet, tout le monde se dit simplement au revoir et se sépare.

 

Fans : Comment amélioriez-vous l'état actuel de l'industrie de l'animation?

Hiroyuki Yamaga : En créant des choses que j'aime.

 

Fans : Quel futur attend Gainax ? Y a-t-il des plans pour faire plus de séries en prises de vues réelles ?

Hiroyuki Yamaga : Au Japon, vous perdez souvent de l'argent en tournant des films en prises de vues réelles. Cependant, Gainax a actuellement l'envie de faire ou de se lier à un projet sur ce format – ils pensent que cela les aidera à améliorer leurs séries animées.

 

Fans: Citez-nous quelques-unes de vos séries favorites du moment ?

Hiroyuki Yamaga : Je n’en ai pas ; pour moi c’est comme étudier. Mais si j'avais à choisir une série, cela serait Green Days – un animé coréen qui me fait penser que le Japon doit se réveiller.

 

Envisagez-vous un marché en expansion pour les collaborations outre mers ?

Hiroyuki Yamaga : A Gainax, nous ne traitons pas ce genre de demandes donc je ne peux pas vraiment commenter. Cependant, j'ai entendu parler par d'autres compagnies qui font cela. Particulièrement depuis que les comics américains sont devenus très populaires au Japon.

 

Que pensez-vous de Rebuild of Evangelion ?

Hiroyuki Yamaga : C'est difficile pour moi d'en parler, il s'agit du projet fétiche d'Hideaki Anno. Je pense que la nouvelle saga Eva sera la série phare du studio khara. Personnellement, à Gainax, j'aimerais bien faire quelque chose de nouveau qui serait aussi populaire que la série Evangelion.

 

De tous les projets sur lesquels vous avez travaillés, quel est celui dont vous êtes le plus fier ?

Hiroyuki Yamaga : Je suis généralement le plus fier de ce sur quoi je travaille au moment présent, quoi que cela puisse être. Je suis très heureux lorsque je travaille sur mes projets.

 

Pouvez-vous nous parler du changement du standard dans l'industrie, passant de 24 à 13 épisodes ?

Hiroyuki Yamaga : Ce changement vient surtout des producteurs qui doivent maintenant faire très attention à leurs budgets. Si la série est populaire, ils feront une deuxième saison. C'est particulièrement difficile de maintenir une équipe sur 26 épisodes, étant donné que ces dernières sont réduites. La taille de notre équipe à Gainax ne nous autorise que 13 épisodes, mais nous aimerions faire à nouveau des séries de 26 épisodes.

 

Si vous pouviez remonter le temps, jusqu'à l'époque de vos 18 ans, que pourriez-vous vous dire ?

Hiroyuki Yamaga : Je me dirais de faire Evangelion.

 

Quel est l'aspect le plus important pour écrire une bonne histoire ?

Hiroyuki Yamaga : La première chose souvent planifié est ce que nous voulons que la série soit sur un plan philosophique. Contrairement à d'autres sociétés qui parlent de style, nous commençons souvent par des choses barbantes – comme un cours de fac. Certains membres de l’équipe se sont même parfois endormis !

 

Comment décidez-vous du genre sur lequel vous écrivez ?

Hiroyuki Yamaga : D'abord nous créons l’environnement avant de décider du genre. Nous définissons les personnages et ce qu'il va autour et nous construisons une histoire autour de cela, en nous assurant que nous ne serons pas à court d'idée et que nous faisons quelque chose de nouveau.

 

Y a-t-il actuellement un plan pour continuer le manga Evangelion ? Va-t-il perdurer au-delà de 12 tomes ?

Hiroyuki Yamaga : Je ne sais pas quand il va finir exactement, mais cela sera bientôt. Nous allons passer à autre chose, même si Yoshiyuki Sadamoto désire poursuivre le manga – ce dernier rapportant toujours de l'argent. Donc pour M. Sadamoto, il y aurait un risque à arrêter la série maintenant.

 

Pouvez-vous nous dire d’où vient le nom Gainax ?

Hiroyuki Yamaga : le nom Gainax vient de quelque chose qui a la tonalité d'une langue étrangère. Nous avions entendu qu'il y avait un festival au nord du Japon qui s'appelait Gaina, ce qui voulait dire "grand festival" – nous sommes donc partis de cela. Le président de l'époque voulait lui donner une consonance internationale et donc nous avons ajouté le X à la fin, un peu comme Xerox.

 

Comment quelqu'un peut-il participer, avec ses idées, au processus de création d'une série animée ?

Hiroyuki Yamaga : Il n'y a pas de ligne officielle, donc le mieux est de devenir un gros producteur et de se faire plein d'argent. Les gens qui dessinent des bandes dessinées ou écrivent des histoires doivent souvent présenter leurs idées aux producteurs, ce qui rend difficile de se lancer à moins de créer votre propre société – le moyen le plus rapide et le plus facile de donner vie à vos idées.

 

Y a-t-il des développements prévus pour la licence Panty and Stocking ?

Hiroyuki Yamaga : J'aimerais bien que cela arrive, mais cela dépend du réalisateur Hiroyuki Imaishi, puisque c'est son projet fétiche. Nous avons les mêmes demandes pour Furi Kuri, mais à moins que le réalisateur veuille le faire, il n'y a aucune chance que cela arrive.

 

Y a-t-il eu quelque chose qui vous a particulièrement influencé au début de vos travaux ?

Hiroyuki Yamaga : Nostradamus, au collège. Je pensais que l'humanité s'éteindrait en 1999, donc je voulais trouver quelque chose que j'apprécierais particulièrement de faire avant de mourir à l’âge de 37 ans.

 

Quels sont les points culminants (en excluant Evangelion) et les points bas de votre carrière ?

Hiroyuki Yamaga : Mon point culminant a été de créer GAINAX, et mon point bas est plutôt la situation actuelle. J’espère remonter bientôt.

 

Gainax est généralement connu pour ses endings, pouvez-vous expliquer cela ?

Hiroyuki Yamaga : A Gainax, nous ne réfléchissons pas aux endings durant les étapes initiales du projet. Nous nous y consacrons plutôt au cours de la série.

 

Appréciez-vous de faire des animés avec d'autres studios ?

Hiroyuki Yamaga : Quand je me rends dans d'autres studios, j'aime voir leur façon de travailler. A Gainax, il est fréquent que nos employés regardent la télé et boivent de la bière quand nous sommes en retard. Donc cela me surprend quand je vois d'autres sociétés et je me dis "Ah ! C'est ainsi que font les professionnels !"

 


Crédits Source : The-O Network Online
Date : 03 juin 2012
Auteur : Jason Young
Autres Infos : Traduction de l'anglais vers le français réalisée par Fv.cpp & Code G² Photo : nnanime.com
free joomla templatesjoomla templates
2017  Gainax.fr | v4.0