Osamu Kobayashi - JE Sud 2011 (Interview Exclusive)

osamu-kobayashiC’est à l’occasion de sa venue dans le sud de la France, à Marseille – lors du festival Japan Expo Sud 2011 – que nous avons rencontré l’extravagant Osamu Kobaysahi. Les responsables du festival n’ayant accordé qu’un quart-heure pour l’interviewer, nous avons axé l’entretien sur son parcours au sein du studio Gainax.

Gainax.fr : Vous avez dernièrement participé à quelques œuvres issues du studio Gainax. A en croire vos conversations sur Twitter, vous semblez assez proche de certains de ses membres. Travaillez-vous actuellement sur un projet en compagnie de Tadashi Hiramatsu et Akemi Hayashi ?

Osamu Kobayashi : Ce sont des amis et chacun respecte le travail de l’autre. Nous travaillons actuellement sur la prochaine série du studio, Dantalian no Shoka. Akemi Hayashi a beaucoup apprécié ce que j’ai fait sur l’ending de la série Gad Guard. Tadashi Hiramatsu m’a aidé à réaliser une partie de l’opening de Beck. Enfin, bien avant Blue Submarine no.6, Mahiro Maeda et moi avons beaucoup œuvré sur plusieurs animes.

Gainax.fr : Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur la série Gurren Lagann ?

Osamu Kobayashi : En fait, c’est le réalisateur Hiroyuki Imaishi qui m’a proposé ce poste. En plus de notre amitié, je pense qu’il aime beaucoup ce que je fais. Tout est lié à notre passion pour l’excellentissime Yoshinori Kanada. (ndlr décédé en juillet 2009)

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/osamu-kobayashi/gurren-lagann] }

Gainax.fr : Comment avez-vous vécu le "scandale" suscité par l’épisode 4 dont vous aviez la responsabilité ?

Osamu Kobayashi : Comme je l’ai dit, c’est Hiroyuki Imaishi qui m’a convié à participer à cet épisode. Une fois complété, mon travail aurait dû être entièrement revu. Appréciant le résultat, le réalisateur tout comme le character designer, Atsuhi Nishigori, se sont refusés d’y faire la moindre retouche.

Gainax.fr : Les téléspectateurs ont-ils réagi plus favorablement à votre travail sur Panty & Stocking with Garterbelt (Episode 5 Part b) ?

Osamu Kobayashi : (Rires) Oui, bien mieux que pour Gurren Lagann !

Gainax.fr : Produite en partie par l'équipe de Gurren Lagann, comment cette collaboration s'est passée ?

Osamu Kobayashi : A vrai dire c’était deux staffs différents. Entre celui de Gurren Lagann et celui de Panty & Stocking, le seul membre à avoir participé à ces deux projets, c’était moi. Mais je parle uniquement de mes épisodes.

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/osamu-kobayashi/pansuto] }


Gainax.fr : Peu avant, on vous retrouve aussi sur la réalisation du septième ending de la série Hanamaru Kindergarten. Est-ce une volonté du studio ou de son réalisateur, Seiji Mizushima ?

Osamu Kobayashi : Humm, c’est le réalisateur. En fait, depuis Gad Guard, Seiji Mizushima n’a cessé de me féliciter pour mon travail. De plus, étant donné que le musicien de l’ending (ndrl Narasaki) était aussi un de mes amis, on m’a laissé le faire.

Gainax.fr : Quelles ont été vos sources d'inspirations ? Aviez-vous des contraintes scénaristiques ?

Osamu Kobayashi : J’ai eu beaucoup de liberté. En écoutant la musique qui avait été composée pour le générique dont j’avais la responsabilité, j’ai trouvé que sa tonalité était jazzy – cela m’a fait penser à la France. J’ai donc voulu faire quelque chose qui rendrait hommage à Godard. Je me suis donc inspiré d’un de ses films, avec Jean Paul Belmondo (ndrl A bout de souffle). A la base, je comptais vraiment refaire l’une des scènes du film. Néanmoins, pour éviter des problèmes de droits, j’ai transformé le fond et les personnages afin qu’ils ne soient pas forcément reconnaissables. J’en ai profité pour mettre des inscriptions japonaises dans les décors. Je tenais vraiment à ce que le personnage rappelle Belmondo, sans pour autant que l’on puisse l’identifier clairement. En résumé, j’ai souhaité que cet ending soit un hommage à Godard sans pour autant qu’il s’agisse d’une copie.

Gainax.fr : On peut y apercevoir aussi un chien ressemblant à celui vu dans Gad Guard et Paradise Kiss.

Osamu Kobayashi : C’est exact. Pour revenir sur le contenu de ce générique, il a fallu aussi que j’intègre les personnages de la série d’Hanamaru Kindergarten. J’ai donc mis en scène la petite Anzu jouant du piano avec le petit chat qui la rejoint sur la fin. C’est mignon. Concernant la fillette, c’était un peu une inspiration de Snoopy et le chat provient simplement du titre de la chanson "Kuro Neko no Jazz". C’était une idée du réalisateur de faire figurer un petit chat, alors je lui ai fait plaisir ! (rires)

{yoogallery src=[/images/stories/special/interviews/osamu-kobayashi/hanamaru-kindergarten] }

Gainax.fr : En visualisant vos précédents travaux, on ne peut que constater un style graphique très personnel et peu conventionnel. Aimeriez-vous réaliser votre propre œuvre ?

Osamu Kobayashi : C’est ce que j’essaye de mettre en place en ce moment. Il n’y aurait pas des Français qui aimeraient produire mon projet ? (rires)

Gainax.fr : Ne pensez-vous pas que de ne pas s'adapter au style graphique originel d'une œuvre pourrait la dénaturer ?

Osamu Kobayashi : En fait qu’il s’agisse de Panty & Stocking ou de la prochaine série, Dantalian no Shoka, j’ai été choisi justement pour bousculer le style graphique. On ne m’a pas demandé de m’adapter à ce qui a été fait pour la série, mais de faire comme je le sentais. Mais je comprends ce que vous voulez dire. C’est pour cette raison que je pense que Dantalian no Shoka sera la dernière série ou je vais m’immiscer ainsi dans la production. J’ai vraiment envie de faire quelque chose par moi-même.

Gainax.fr : Justement, pouvez-vous nous en dire plus sur l’épisode que vous réalisé sur cette série ?

Osamu Kobayashi : Concernant l’épisode de Dantalian no Shoka, l’histoire ne se déroule pas dans le monde habituel. Il semblait donc logique que le graphisme change et cette touche particulière aura un impact très important. Actuellement, je travaille sur l’e-conte* et en rentrant au Japon j’aurais donc beaucoup de travail. (rires)

Gainax.fr : Quels sont vos œuvres (animes, mangas et jeux vidéo) préférées ou celles qui vous ont le plus influencées ?

Osamu Kobayashi : Il y en a beaucoup mais je dirais le manga Cyborg 009, l’anime Conan le Fils du Futur et je le jeu vidéo Grandia. Mais à propos de ce dernier, je ne suis pas objectif. (rires)


*e-conte : scénario complété par des dessins et des indications scéniques afin de donner un aperçu de l'action. Pouvant être assimilé à un storyboard, l'e-conte est découpé verticalement.

Osamu Kobayashi à Japan Expo Sud 2011


Crédits Source : Gainax.fr
Date : 27 février 2011
Auteur : Otaking
Autres Infos : Remerciements à Emmanuel Bochew pour la traduction et à Japan Expo.
free joomla templatesjoomla templates
2019  Gainax.fr | v4.0