Yoshiyuki Sadamoto : Rétrospective de 30 ans de carrière !

Yoshiyuki Sadamoto

 

Yoshiyuki Sadamoto est connu de par le monde pour avoir été le character designer de la mythique série Neon Genesis Evangelion. Il a également occupé cette fonction sur de nombreuses autres œuvres du studio Gainax ainsi que sur des projets extérieurs. Polyvalent, Yoshiyuki Sadamoto alterne avec aisance les postes d’animateur, mangaka ou encore illustrateur. Voici une rétrospective d'une carrière en perpétuelle évolution !

 

Lorsqu’il était enfant, il regardait avec admiration les quelques animés qui passaient à la télévision; l'un d'eux le marqua à vie. Il s'agissait de la toute première série de Lupin III (Edgar de la cambriole en France) adapté du manga de Monkey Punch(1). Mais ce fut la série télévisée Conan, le fils du futur qui lui donna l’envie de travailler dans les domaines de l'animation et du manga ! Quand il arrive dans la capitale nippone, Yoshiyuki Sadamoto n'est alors qu’un lycéen.

 

Il assiste à des master-classes données par Yasuo Ôtsuka(2), un proche du jeune et prometteur réalisateur Hayao Miyazaki. Yoshiyuki Sadamoto se lie d'amitié avec son professeur, avec qui il partage de nombreuses passions. Aujourd'hui encore, il estime beaucoup Yasuo Ôtsuka pour l'ensemble de son œuvre.

 

Après ses études d’Art à l’Université de Tôkyô Zôkei, en 1981, Yoshiyuki Sadamoto se voit récompensé du prix des nouveaux auteurs par le magazine Shônen Champion pour son one shot Final Stretch Saigo no Shissô (43 pages). Axé sur l'univers automobile et la rivalité entre deux pilotes, ce premier essai comme mangaka professionnel est une réussite malgré l'absence d'un style personnel. En effet, Final Stretch est visuellement ancré dans la période des années 70-80. Malgré cela, Yoshiyuki Sadamoto se démarque par sa maîtrise à reproduire des véhicules motorisés. Toujours en 1981, il enchaîne avec Lonely Lonesome Night Furimuita Natsu (28 pages) et Crazy Rider Ōtarumi no Taka (29 pages) en restant dans la même thématique.

 

Final StretchCet univers narratif s’explique par sa passion pour les automobiles et les deux roues. Il affectionne plus particulièrement les marques et modèles étrangers. A ce titre, il possède notamment une voiture de la marque Citroën depuis plus de 20 ans. Dans quelques une de ses œuvres ultérieures, on retrouve certains de ces véhicules tant appréciés – une Renault Alpine A310 (Evangelion) ou encore une Vespa (Furi Kuri).

 

En 1982, il se lance dans un nouveau titre, 18R (Hairpin) no Taka (92 pages). Avec ces quatre chapitres, Yoshiyuki Sadamoto signe son plus long one shot. Le scénario ne s'éloigne guère de ses prédécesseurs mais il est dans la forme mieux traité et plus travaillé. Le trait s’améliore mais reste très arrondi.

 

Après sa rencontre avec Hiroyuki Yamaga durant la production de la série Macross, il rejoint le staff de Daicon IV qui sera l'animation d'ouverture du festival japonais de science-fiction en 1983. Ensuite, il prend part à la fondation du studio Gainax en 1984 et participe au premier long-métrage du studio : The Wings of Honneamise. En plus de la conception des personnages, il occupe le poste de directeur de l'animation aux côtés d’Hideaki Anno. Sorti simultanément au Japon et aux Etats-Unis d'Amérique, le film ne rencontre pas le succès escompté malgré une critique enthousiaste.

 

A cause de la popularité d'Haruhiko Mikimoto(3) et de la volonté de Bandai, il se retrouve évincé de son poste de character designer sur la nouvelle production Gainax, Top o Nerae ! Gunbuster. Yoshiyuki Sadamoto signe tout de même le reste du design préparatoire de la série d'OAV sortie en 1988.

 

Cependant, lorsque le projet d'une suite à Gunbuster fut évoqué au début des années 2000, il en fut tout autrement. Grâce à une popularité largement acquise depuis Evangelion, le character designer peut pleinement officier à la conception des personnages de Die Buster.

 

Gunbuster

 

A la fin des années 80, lorsque le studio Gainax se voit confier par la NHK le projet avorté d'Hayao Miyazaki, par la suite rebaptisé Nadia The Secret of Blue Water, Yoshiyuki Sadamoto retrouve à nouveau son poste de character designer. En plus de détails techniques fournis par le roman de Jules Verne, 20 000 Lieues sous les mers – dont est tirée la série – il se lance dans un long travail de documentation, s’inspirant notamment du film produit par Disney en 1954. Suite au succès de la série (en partie dû à son design innovant pour l'époque) Yoshiyuki Sadamoto conservera ce style particulier qui le caractérise.

 

Avec le personnage de Rei Ayanami (Evangelion), Yoshiyuki Sadamoto crée une véritable déesse pour de nombreux fans. Néanmoins, il ne revendique en aucun cas la paternité de ce succès. Selon lui, ce phénomène est le résultat d'un travail collectif ! Malgré une modestie évidente, il est bien conscient qu'il porte sur ses épaules une œuvre majeure qui parfois le dépasse. Son adaptation de la série en manga, débutée en 1994, en est la forme la plus visible puisque après plus de 15 ans, et une publication sporadique, ce dernier n'est toujours pas terminé. Selon le magazine Young Ace, qui publie le manga d'Evangelion depuis 2009, Yoshiyuki Sadamoto devrait revenir avec de nouvelles pages au premier semestre 2011.

Evangelion

 

Juste avant le passage à l'an 2000, le studio Gainax se lance peu à peu dans la production d'animés entièrement réalisés par ordinateur. Le premier d'entre eux est Furi Kuri. Cette série d'OAV au scénario atypique et à l'animation complètement déjantée permet à Yoshiyuki Sadamoto de créer des personnages fantaisistes comme Haruko ! Il use même de sa passion en lui attribuant une Vespa !

 

Mais si Yoshiyuki Sadamoto avoue autant apprécier le poste de character designer que celui d'animateur, il est aussi un excellent mangaka. En effet depuis 18R (Hairpin) no Taka en 1982, son style s'est énormément amélioré comme en témoigne le one shot Route 20. Ce ne sont pas moins de cinq chapitres (soit 65 pages) qui furent publiés dans le magazine Newtype de 1991 à 1992 et qui devaient bénéficier d'une adaptation animée par le studio Gainax. Hélas, faute de moyens, le projet tomba dans l'oubli. Route 20 narre les tribulations d'un jeune homme dans une ville futuriste, recouverte par un énorme dôme protégeant l'humanité de la pollution.

 

Peu avant d’adapter en version papier la série télévisée créée par Hideaki Anno, Neon Genesis Evangelion, le magazine Newtype publie un autre titre écrit cette fois par sa femme, Mako Takaha : Kôto no Oni. Cette collaboration se reproduit dès 2002 avec System of Romance, Dirty Work et Archaic Smile. Ce dernier, composé pour le moment de 3 chapitres, devrait être le successeur d'Evangelion dès que celui-ci sera achevé. Pour anecdote, Mako Takaha, mangaka de profession, s'amuse depuis quelques années à raconter sa vie familiale avec Yoshiyuki Sadamoto. On y découvre avec amusement le quotidien d'une femme parfois dépassée par l’attitude de ses deux enfants et de son mari.

Summer Wars

 

En partie responsable de l'identité visuelle du studio, Yoshiyuki Sadamoto se permet toutefois quelques infidélités comme avec sa participation sur les jeux vidéo .hack// ou bien les long métrages réalisés par Mamoru Hosoda (au sein du studio Madhouse), La Traversée du Temps et Summer Wars.

 

Sa volonté à ne pas être uniquement lié à Evangelion – et plus globalement au studio Gainax – le pousse à travailler sur le projet multi-supports .hack//. Mais il signe uniquement le character design des premiers jeux vidéo sortis en 2002 et qui serviront de base à un univers riche et varié. Bien avant cela, dans les années 80, il réalisa des illustrations pour les romans Runal Saga qui inspirent les designers des jeux vidéos Lunar.

 

C'est cette même volonté d’exploration qui l'amène à travailler au sein du studio Madhouse sur le long métrage La Traversée du Temps réalisé par Mamoru Hosoda et diffusé au cinéma en 2006. Fort du succès de ce film,  Mamoru Hosoda fait de nouveau appel à ses services. Yoshiyuki Sadamoto considère que ces travaux externes sont comme des défis. Ce  fut le cas avec Summer Wars, sorti en salle en août 2009, et sa multitude de personnages ! Il reçoit d'ailleurs le prix du meilleur character designer lors du Tokyo Anime Fair 2010.

 

Illustrateur de talent, la plus grande majorité de son travail a été regroupé dans trois recueils par son éditeur Kadokawa Shôten. Les années pré-Evangelion sont rassemblées dans l’ouvrage Alpha (1993), puis vient Der Mond (1999) proposant essentiellement des illustrations d'Evangelion et enfin Carmine (2009) incluant ses derniers travaux en date comme Die Buster ou encore Summer Wars.

 

Artiste aux multi-facettes, Yoshiyuki Sadamoto illustra aussi quelques jaquettes de CD’s pour certains musiciens. Ce fut notamment le cas avec le guitariste Eric Clapton et son album Pilgrim sorti en 1998. Dernièrement, Yoshiyuki Sadamoto a aussi supervisé l'élaboration de produits dérivés d'Evangelion, tels que des vélos aux couleurs de l'unité 01 ou encore des vêtements respectant le design original.

 

Eva Seifuku Project

 

Actuellement, Yoshiyuki Sadamoto s'attelle au troisième opus de la saga Rebuild of Evangelion et nul ne doute qu'il participera au prochain film de Mamoru Hosoda.

 


Notes :

 

(1)  Monkey Punch – Né en 1936 à Hokkaidô, Kazuhiko Katô (de son vrai nom) est internationalement connu pour son manga Lupin III qui fut maintes fois adapté en anime. Parmi ses titres les plus connus, on lui doit dernièrement les séries Cinderella boy et Musashi.


(2)  Yasuo Ôtsuka – Né en 1931 dans la préfecture de Shimane, il est l’un des plus talentueux animateurs de son époque. Proche collaborateur d’Hayao Miyazaki avec qui il travailla sur de nombreux projets, il participa notamment sur la série Les Moomins et surtout sur la saga Lupin III.


(3)  Haruhiko Mikimoto – Né en 1959 à Tôkyô, Haruhiko Satô (de son vrai nom) est à l’origine du character design de la plupart des séries Macross. Il s’est aussi essayé au manga avec les titres Macross 7 : Trash ou plus récemment Mobile Suit Gundam : École du Ciel.

Crédits
  • Source : Gainax.fr / Animeland / Interviews Japan Expo
  • Date : 10 février 2011
  • Auteur : Otaking
  • Autres Infos : Aucune
free joomla templatesjoomla templates
2018  Gainax.fr | v4.0