Abenobashi : L'édition Collector VO/VF

Abenobashi Collector

 

INTRODUCTION

Suite à l'annonce de l'arrivée d’Abenobashi Magical Shopping Street dans la 4eme vague de la collection "animation" chez Déclic Images, nous avons voulu en savoir plus sur cette nouvelle édition.

Rappelons que la série produite en 2002 par le studio Gainax fut rapidement proposée en France dans un coffret simple 3 DVD en avril 2003, suivi en novembre de la même année d'un sublime digipack 4 DVD (dont un consacré exclusivement aux bonus : clip, interview écrite du staff, fiches personnages et culturelles, extrait de BO et livret complet). Il aura donc fallu attendre quatre années pour que cette production Gainax fasse reparler d'elle dans l'hexagone. En effet, à la surprise générale, Déclic Images annonce un changement dans la liste des animes édités dans quatrième partie de leur offre "Kiosque" (voir lien). C’est donc la série Ring Ni Kakero de Masami Kurumada (Saint Seiya) qui se voit remplacée par Abenobashi Magical Shopping Street.

La nouvelle édition permettra à cette œuvre méconnue de toucher un plus large public par le biais d'un doublage français, réalisé au sein du studio Lincoln (Fruits Basket, Last Exile, Basilisk, Sayuki). Ce dernier détail est justement la grande nouveauté de cette troisième édition comme a pu nous l'expliquer Yusuhira, responsable infographiste chez Déclic-Images qui supervise la réalisation de ce coffret collector.

LE PACKAGING

Abenobashi Collector

En exclusivité pour Gainax.fr, Déclic Images nous dévoile les visuels de cette nouvelle édition ainsi que les choix artistiques de Miss Narcoleptik (infographiste) sous la direction de Yusuhira.

Selon Yusuhira, en règle générale, la réalisation d'un coffret collector s'étale approximativement sur une semaine. Néanmoins, il faut savoir que les ayants droits japonais sont très regardant sur ce que réalisent les éditeurs étrangers. A ce titre, l'éditeur Dybex avait eu du mal à faire valider les visuels et le nombre d'épisodes par DVD de la courte série d'OAV Furi Kuri, et Déclic Images n'avait pas échappé à un examen minutieux lors des précédentes éditions d’Abenobashi.

Immédiatement, on constate la volonté de s'éloigner de la charte graphique des deux précedents coffrets édité en 2003, Yusuhira précise d'ailleurs que ce dernier n'est pas encore définitif puisque les ayants droits n'ont pas encore donné leurs accords. Elle explique alors son parti pris pour le cinéma et use de symboles même du 7ème art pour la réalisation de cette nouvelle édition. De nombreux épisodes de la série s'inspirent de film et notamment le douzième qui leur est entièrement consacré !

Abenobashi Collector


Immédiatement, on constate la volonté de s'éloigner de la charte graphique des deux précédents coffrets édités en 2003. Yusuhira précise que le produit n'est pas encore définitif puisque les ayants droits n'ont pas encore donné leur accord. Cette nouvelle édition s’inspire donc des symboles du 7ème art, puisqu'au milieu des nombreuses références de la série, le douzième épisode est entièrement consacré au monde cinématographique. De ce fait, nous retrouvons l'illustration de Tadashi Hiramatsu (Kare Kano) – représentant les deux héros à la mode polar – sur le recto du coffret. Cette originalité thématique évite également de réutiliser des illustrations ayant servi auparavant. Avec son ton sépia, ce coffret affiche un aspect rétro où les personnages de la série contrastent de par leurs couleurs.

A l'intérieur du coffret, on peut découvrir des croquis préparatoires de Kenji Tsuruda (Spirit of Wonder), auteur d'un des mangas adaptés de la série, ainsi que quelques touches colorées évitant une certaine monotonie. Yusuhira ajoute qu'il fallait apporter un peu de fantaisie à cette série très haute en couleur !

A noter également la présence d'un vernis sélectif, de dorures sur certains éléments (étoiles) et enfin un gaufrage mettant en valeur le logo. Ce dernier reste identique à celui réalisé par l'éditeur pour les anciennes éditions.

Concernant les menus interactifs des DVD, ils sont en 3D comme pour les autres séries éditées actuellement chez l’éditeur et restent identiques à la version précédente (si ce n’est l’ajout d’une section réservée au choix de la langue audio). A noter qu'une erreur avait été faite précédemment sur l'étoile du pélican, qui ne reprenait pas celle de la série – un pentacle – mais l'étoile de David.

Enfin, les bonus proposés seront les mêmes que dans l'édition précédente si ce n'est l'absence des extraits musicaux. En revanche, nous bénéficierons surement d'un petit reportage sur le doublage de la série mais rien n'est encore confirmé.

Abenobashi Collector

LE DOUBLAGE

Attendu depuis un moment, le doublage français d'Abenobashi nous réserve quelques surprises. En effet, le jeu est assez réussi et les voix ne sont quasiment jamais forcées.

Cependant, cette version doublée n'est pas sans défauts. On pourra regretter le choix porté sur Benjamin Pascal pour le rôle de Sasshi. Non pas qu'il soit mauvais dans ce rôle, bien au contraire, mais il est actuellement très demandé et l'on se retrouve avec de nombreux personnages d'animes ayant la même voix. De plus, il a déjà doublé le héros d'une série du studio Gainax : Suguru dans Mahoromatic. Le duo Sasshi et Arumi reste assez efficace même s'il perd de son dynamisme dans la langue de Molière.

Mais ce qui est le plus regrettable dans ce doublage, c'est l'adaptation parfois assez fantaisiste. Par soucis de compréhension, certaines célébrités japonaises sont remplacées par des "stars" nationales tels que M. Pokora ! La référence à la saga Rocky a été tout bonnement remplacées par un texte sans aucun rapport avec la scène. D'autres soucis de ce genre entachent le doublage réalisé par le studio Lincoln. Il y a aussi des contre-sens, comme lorsque le héros parle de la peau douce de sa grand-mère quand elle était jeune alors qu'il ne peut le savoir puisqu'il n'était pas encore venu au monde. Beaucoup des ces erreurs sont visibles dans les sous-titres français de ce coffret alors que les deux éditions précédentes semblaient plus cohérentes.

En accord avec l'éditeur, nous vous proposons de découvrir en exclusivité le casting français de la série. Certains noms vous paraîtront inconnus, c'est pour cela que nous vous proposons ci-après quelques informations sur ces acteurs.

 

  • Satoshi Imamiya (Sasshi)
  • Benjamin pascal
  • Arumi Asahina
  • Adeline Chatail
  • Tetsu Asahina (Papain)
  • Martial Le Minoux
  • Fumiko Asahina
  • Brigitte Guedj
  • Ayako Asahina
  • ?????
  • Masayuki Asahina(papy Massa)
  • Patrice Melennec
  • Sayaka Imamiya
  • Frédérique Marlot
  • Arata Imamiya
  • ?????
  • Mitsuyo Imamiya
  • ?????
  • Tarô Imamiya
  • Sylvain Lemarié
  • Kôhei
  • Benoït Dupas
  • Aki-nee
  • Cyrille Artaux
  • Mune-Mune
  • Isabelle Volpe
  • Yutas
  • Eric Peter
  • Petit diable
  • Pascale Chemin


Pour commencer, honneur aux jeunes filles avec Arumi interprétée par Adeline Chatail qui fut notamment la voix de Kiki dans le film de Hayao Miyazaki. Son compatriote Sashi est quant à lui interprété par Benjamin Pascal que l'on a pu entendre sur de nombreux animes récents. Vous l'aurez reconnu dans le rôle Masataka Takayanagi (Tenjô Tenge), Misato Suguru (Mahoromatic), Sai Argyle (Gundam Seed), Brosh (Fullmetal Alchemist) etc...

Isabelle Volpe prête sa voix à l'extravagante Munemune. Elle avait notamment doublé Chocola dans Sugar² Rune, Mimiru dans .Hack//sign ou encore Cosette dans Portrait de Petite Cosette ainsi que dans des animes comme Beck, Sakura Wars the movie. Le mystérieux Yutas est incarné par Eric Peter (Franklin et le trésor du lac, Miracle) tandis que le grand-père d'Arumi, Papy Masa, prend la voix de Patrice Melennec, acteur visible entre autre dans de nombreux feuilletons policier (Une femme d'honneur, Julie Lescault, Commissaire Moulin, Navarro)

Frédérique Marlot interprète la sœur de Sasshi, Sayaka. Elle avait déjà reçu les rôles de Shinobu Maehara (Love Hina), Rena (.Hack//Legend Of The Twilight) ou encore Midori Kasugano (Midori Days). Tarô, le père de Sashi, hérite de la voix de Sylvain Lemarié acteur et metteur en scène de quelques films, feuilletons et pièces de théâtre. Fumiko, la mère d'Arumi est interprétée par Brigitte Guedj a qui l'on doit les voix de Motoko (Fruits Basket), Doraemon (Doraemon) ou encore de Carmen (Nasu).

Après avoir incarné Onizuka (GTO), Tôru Watanabe (Exel Saga) ou encore Shadow (Sonic X), Benoît Dupac s'attaque au farfelu Kohei. Aki, le joyeux travesti de la galerie reçoit la voix de Cyrille Artaux a qui l'on doit l'excellente interprétation d'Ayame Soma (Fruits Basket) mais il a été aussi la voix de Sanson (Caïus) dans le film Nadia, the Secret of Blue Water. Enfin, les petits diables inter-dimensionnels ont la voix de Pascale Chemin qui avait interprété Excel (Excel Saga), Psiren (Fullmetal Alchemist), Chloé (Noir) et dernièrement Kristeva (Ergo Proxy).

LES GENERIQUES FRANCAIS

Comme avec la plupart de ses acquisitions, Déclic Images propose une adaptation française des génériques. Interprétés dans leurs versions originales par la grande Megumi Hayashibara, ce sont deux personnes qui interprètent les versions françaises de chacun des génériques. Nous retrouvons donc Valérie Uzan (Kiddy Grade, Last Exile) pour l'opening tandis que l'on pourra écouter Anaïs Nyl (Kaleidostar, DN Angel) sur l'ending de la série.

À noter que les titres Treat or Goblins et Anata no kokoro ni deviennent respectivement Avec toi pour rêver et Juste un peu de joie. La fantaisie ne s'arrête pas là car les paroles sont elles aussi assez différentes de la version japonaise mais correspondent tout autant à l'esprit de la série !

 

Avec toi pour rêver

 

Should We?
Yeah... What ?...

 

Quand je vois toutes les couleurs
Qui vivent sur les fleurs,
Je découvre enfin le bonheur,
Même si l'amour se trouve ailleurs

 

Je ne sais toujours pas
Pourquoi je suis arrivé là
Si un jour je dois repartir,
Ce s'ra pour vivre ou bien mourir

 

Quand je m'avance dans la nuit,
Dans cet infini,
Où est l'énergie?

 

Y a pas de nuages dans mon coeur,
Je n'ai pas peur
J'oublie le malheur

 

Et même si c'est l'enfer
Je marche sur terre
Pour te retrouver.

 

Et si la vie me libère
Moi je n'attends plus que toi
pour rêver

 

J'aime tout dans la vie,
J'adore les couleurs et les fleurs.
Un peu de fantasie

 

Je décide aujourd'hui
De suivre cette envie
Comme elle vient.
Je te prends par la main.

J'aime tout dans la vie,
J'adore les couleurs et les fleurs.
Un peu de fantaisie

 

C'est là que tout à commencé,
C'est une histoire d'amitié,
Rien ne peut s'oublier,
Le temps ne s'éfface pas

 

Yeah!

 

Juste un peu de joie

 

Si tu ressens, au fond du cœur,
Un petit vent de printemps
Qui ressemble au bonheur.
C’est la vie tout simplement.

 

Moi aussi, je voudrais souffler
Comme lui, pour t’apporter
Just'un peu de joie,
Juste un peu de moi.

 

J’ai découvert, dans l’infini,
Un petit coin de ciel bleu
Qui ressemble, au pays
Des souvenirs merveilleux.

 

Moi aussi, je voudrais toujours
Rester là, pour te donner,
Just’un peu de joie,
Juste un peu de moi.

 

Nous partageons la même folie,
Et nos aventures sont un défi
Qui ressemble à notre histoire.
Maintenant, prends-moi dans tes bras !

Crédits de L'opening

  • Générique début "Avec toi pour rêver"
  • Interprété par Valérie Uzan
  • Version Française - Adaptation : Valérie Uzan
  • Assistant : Yannick Fournier
  • Studio son : Le Petit Mas This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
  • Mix chant : Antoine Blanc
  • Mix instru : Cédric Baud
  • Claviers : Hubert Le Tersec
  • Batterie : Denis DesbriËres
  • Guitare : Cédric Baud
  • Saxophone : Johann Guihard
  • Direction Vocal : Antoine Blanc
  • Chant : Valérie Uzan
  • Chœurs : Kathy Lorenz

Crédits de L'ending

  • Générique de fin "Juste un peu de joie"
  • Interprété par Anaïs NYL
  • Version Française - Adaptation : Valérie Uzan
  • Assistant : Yannick Fournier
  • Studio son : Antoine Blanc
  • Mix chant : Antoine Blanc
  • Mix instru : Cédric Baud
  • Claviers : Hubert Le Tersec
  • Batterie : Denis DesbriËres
  • Guitare : Cédric Baud
  • Saxophone : Johann Guihard
  • Direction Vocal : Antoine Blanc
  • Chant : Anaïs NYL

 

Pour écouter les génériques francisés cliquez ici.

Réalisé par Otaking
Remerciements Déclic Images et particulièrement à Yusuhira et Valérie Uzan.


free joomla templatesjoomla templates
2019  Gainax.fr | v4.0